Loïc Chetout, le nouvel ambassadeur Alibabike

Loïc Chetout c’est le nouvel ambassadeur Alibabike.com et vous retrouverez régulièrement sur ce blog ses compte-rendus de courses, ses conseils ou encore son avis sur le matériel. Mais avant ça, si on faisait un peu mieux connaissance avec lui ?

Loïc Chetout, l’interview

ABB : Salut Loïc ! Et si tu commençais par te présenter un peu. D’où viens-tu ? Quel âge as-tu ? Plutôt thé ou café ? Enfin dis-nous tout.
LC
: Salut ! Je viens du Pays Basque et plus précisément du village de Mouguerre (2km de Bayonne). Fana de mode et de l’ancien, je roule avec une vieille moto BMW de 1975. J‘aime les choses différentes… Je m’intéresse énormément à la nutrition et tout ce qui en découle. Depuis mon passage chez les pros je suis devenu végétarien et teste aussi le sans gluten.

ABB : Donc ton truc c’est le vélo. Depuis combien de temps moulines-tu et comment t’y es-tu mis ?
LC : J’ai commencé le vélo à l’âge de 14 ans au club de l’Aviron Bayonnais. Je me rendais aux entraînements tous les mercredis avec mon VTT. Sachant que j’habitais à 15km de Bayonne ça me faisait double dose haha ! Puis j’ai vraiment accroché et ma famille s’est drôlement impliquée.

ABB : Comme tout pro tu es passé par la case « amateur », peux-tu nous retracer un peu ta carrière sportive jusqu’à aujourd’hui ?
LC : À 16 ans j’ai intégré le CREPS de Toulouse en sport-études où j’ai passé de bien belles années. Puis une fois « espoirs », mon choix s’est porté vers l’Espagne avec l’équipe Naturgas Energia. C’est là que j’ai vraiment appris ce qu’était le vélo, le vrai. 3 ans plus tard, pour pouvoir passer professionnel, j’ai fait le choix de revenir en France en intégrant le club du GSC Blagnac Vélo Sport 31 et là, tout s’est enchaîné très vite ! Équipe de France, Coupes du Monde, stagiaire professionnel et à la clef, le contrat chez Cofidis. 

interview loic chetout ambassadeur alibabike cyclisme cofidis

ABB : Ton entraînement doit être assez conséquent. Quel volume horaire hebdomadaire cela représente ?
LC
: C’est très variable, cela dépend de la période et des objectifs en préparation. En pré-saison on peut faire des semaines de 28h mais en saison, entre les courses, c’est 10/15h environ. Les sorties de foncier vont en général jusqu’à 6h30 et un décrassage c’est 1h30.  

ABB : Durant une course, quelle est la partie que tu préfères ?
LC :
Je suis un attaquant né donc ce que j’aime, c’est quand ça flingue ! J’adore l’approche des sprints et l’adrénaline que ça procure mais je vous avoue que je frotte beaucoup moins qu’avant. De récents événements m’ont montré ce qu’une chute à plus de 60km/h pouvait causer comme dégâts donc j’ai levé pied…

ABB : Niveau palmarès, qu’est-ce que ça donne ?
LC
: Oh il est pas bien gros. Quelques top 10 sur les Coupes de France ainsi que sur une étape de La Vuelta l’an dernier et une 2ème place sur la Loire Atlantique. Je suis un équipier donc des résultats on m’en demande bien évidement mais le plus souvent je dois aider mon leader à faire les siens.

ABB : En dehors du vélo sur route, pratiques-tu d’autres disciplines, cyclistes ou non ?
LC :
Je me suis remis au VTT cette année pour varier un peu les plaisirs et je fais pas mal de piste ou de pignon fixe sur route. En inter-saison je jongle avec un peu toutes ces disciplines en incluant de la course à pied du trail et du crossfit.

ABB : Ton équipement préféré ?
LC :
Mon vélo Orbea évidement ! J’ai fait toute ma modeste carrière avec leurs vélos donc comment ne pas les aimer ? D’accord je leur ai fait une infidélité durant 1 an quand j’étais au club de Blagnac…

interview loic chetout ambassadeur alibabike cyclisme cofidis

ABB : As-tu un modèle dans le cyclisme ? Un athlète que tu suis particulièrement, qui t’inspires ?
LC : Eh bien pas vraiment, je n’ai pas spécialement d’exemple ni d’idole. J’observe beaucoup. J’ai ma personnalité et je crois que je détonne un peu avec celle du cycliste en général. Mais ce n’est pas une tare ! Enfin j’espère…

ABB : Un conseil pour ceux qui comme toi souhaiteraient passer pro ?
LC :
Ne quitte jamais ton objectif de vue, n’ai pas peur de l’échec. Seul le travail paie !

ABB : On termine par la question qu’attendent tes admiratrices, disponible ou non ?
LC :
haha LA QUESTION ! Eh bien non, pas dispo…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire